Comment choisir son shampoing ?

choisir-son-shampoing

Les cheveux tiennent un rôle important pour une personne, si l’on ne parle que la beauté et la santé. Pour en prendre en soin, tout débute par un meilleur lavage. A ce titre, bon nombre d’individus utilisent les shampoings. Or, il existe une pléthore de marques et de types en ce qui concerne ce produit. Chaque modèle correspond à une telle caractéristique de cheveux. Mais comment choisir son shampoing ?

Les étapes primordiales pour choisir un shampoing

Pour avoir une chevelure parfaite, brillante et en pleine santé, le shampoing fait partie des éléments essentiels du soin. Il se différencie en fonction du type de cheveux. Il est nécessairement requis d’adopter un shampoing adapté à leur nature pour réaliser un bon lavage. Tout d’abord, il faut déterminer les caractéristiques des cheveux : normaux, gras, secs, sensibles… Les cheveux normaux sont les plus faciles à laver puisqu’ils n’ont pas besoin de traitement particulier. Ils peuvent s’enrober de sébum de manière naturelle. Les cheveux gras brillent facilement sans devoir ajouter de crème coiffante, ni de sérum. Par contre, ils sont secs lorsqu’ils deviennent cassants et rêches au toucher. On dit que les cheveux sont mixtes lorsque les racines sont lumineuses alors que les brins sont secs. Ils sont sensibles lorsqu’ils s’annoncent mâts et parfois rudes à démêler après le lavage.

Quel shampoing pour un tel type de cheveux ?

Si vous possédez des cheveux normaux, il n’y a rien de compliqué pour les entretenir. Des plus, ils fournissent naturellement le sébum pour les protéger. Il suffit juste d’essayer de garder leur équilibre. Dans cette situation, les shampoings aux agents lavants doux (comme l’amande douce), ceux qui renferment une dose minimale de silicone, empli d’extraits de plantes aromatiques sont bien adaptés. Il faut privilégier les produits qui permettent de protéger la chevelure des agressions extérieures telles que la pollution ou le soleil.

Pour des cheveux gras qui sont parfois brillantes, surtout leurs racines, il est préférable de choisir les shampoings nourrissants. Durant les lavages, mieux vaut prendre soin davantage les longueurs ainsi que les pointes. Les produits contenant une forte densité d’agents nettoyants doux (comme ceux à base de citron ou thé vert) sont capables de purifier ce genre de chevelure tout en maintenant en équilibre les glandes sébacées.

Quant aux cheveux secs, quelle que soit la raison du problème, ils requièrent des substances nourrissantes drastiques. Un shampoing riche en nutriments fera l’affaire pour faire revivre les cuirs chevelus, et apporter de la douceur et brillance aux brins. Celui à la formule très hydratante, à base d’huile ou de beurre est la plus appropriée.

Le lavage des cheveux mixtes s’avère un peu difficile puisque leur racine est grasse alors que leurs pointes sont sèches. Il est indispensable de leur fournir un bon équilibre. L’idéal est de choisir un shampoing doté d’agents nettoyants doux contenant des silicones ou des polymères pour nettoyer les racines, sans exciter les glandes sébacées ni de déshydrater les longueurs.

Mais les cheveux colorés ont également besoin d’un traitement particulier étant donné qu’ils sont plus exposés aux agressions des produits chimiques. Ils peuvent se dessécher au fil du temps. A ce titre, le meilleur choix est de favoriser les shampoings soin pouvant refermer les écailles et de protéger les fibres capillaires. De ce pas, ils peuvent conserver la couleur et refléter parfaitement la lumière.

savoir-choisir-son-shampoing

L’hypnose : découverte de cette pratique

L’hypnose ou état modifié de conscience est une technique qui s’emploie depuis des siècles dans le domaine de la guérison. Mais au fil du temps, elle est aussi utilisée par les magiciens. Aujourd’hui on peut même parler d’hypnose dans le monde du marketing.

Hypnose : histoire

La pratique de l’hypnose se faisait à partir du 18ème siècle avec la théorie du magnétisme animal d’Anton Mesmer. Hypnose et magnétisme étaient carrément synonymes à l’époque. Les recherches de ce docteur Allemand ont abouti sur cette technique considérée comme magique qui a abouti à une utilisation thérapeutique. Les fameux mots « dormez, je le veux » apparaissaient par la suite. Le prêtre portugais, l’Abbé Faria prononçait cette phrase en regardant fixement des patients dans les yeux dans le but de les guérir. Cependant, en 1972 des chercheurs ont découvert que l’hypnose existait déjà il y a 3000 ans en Egypte et en Grèce. Elle fut utilisée pour soigner, prédire l’avenir ou pour améliorer la clairvoyance.

Continue reading