Je vous révèle mon vice le plus le secret… les casinos en ligne

roulette sur internet

Tout le monde a un vice, plus ou moins caché.

De plus ou moins gros péchés, plus ou moins cachés.

Le miens est sans doute un des pires qui existe : Les jeux d’argents.

Le commencement…

Il faut avouer que ça a commencé assez tôt. Déjà toute petite, je dépensais mon argent de poche dans des tickets à gratter. Je crois que j’étais excité à l’idée de pouvoir doubler voir tripler ma mise. Aussi petite qu’elle soit !

picsou argent

Je n’ai pas le souvenir d’avoir gagné grand chose, mais j’aimais jouer à ça. Je pense pas que la Française des jeux à fait fortune grâce à moi, mais ils ont quand même pu rajouter quelques pièces dans leur piscine d’argent.

Mais tout ça c’est quand j’étais encore petite !

J’ai rapidement enchainé avec les lotos et autres jeux du genre que je faisais valider à ma grand mère (car oui, vous vous en doutez bien, mes parents n’aimaient pas trop le fait) que je joue au loto, surtout à mon age, et vu que ma grand mere ne dit jamais non, c’était gagné d’avance !

Encore une fois, vous vous en doutez surement, je n’ai jamais remporté le gros lot. Et pourtant ce n’est pas faute d’avoir croisé tout les doigts (jusqu’aux pieds !).

La découverte des casinos en ligne…

Rapidement j’ai décidé de m’orienter vers des jeux plus “adultes”. Enfin, surtout depuis que j’ai passé les 18 ans en fait !

J’ai commencé par le poker en ligne, mais j’ai vraiment eu du mal à m’en sortir. Des gens font ça de leurs journées, vivent de ça, jouent sur plusieurs tables en même temps tellement ils sont bons… moi j’étais un la petite perdue dans cette histoire, et j’ai vite abandonné.

Suite à ça, j’ai eu une petite période sans jeux d’argents, mais il faut avouer que ça m’a rapidement manqué, et c’est là que j’ai fais la découverte des casinos en ligne.

Machine à sous, roulette, Blackjack… tout y passait ! Mais il faut l’avouer, mon jeu de hasard favori reste la Roulette. J’adooore absolument ce qui se passe dans ma tête quand je mets des sous sur un chiffre, et que je le vois tomber !

Ou quand je fais un peu de Martingale, même si j’avoue que je ne suis pas une grande adepte de cette stratégie que je trouve longue et ennuyeuse.

Pour les machines à sous, ça va, ça vient. C’est en fonction des nouvelles sorties de jeux. Si une machine sort sur un univers que j’aime bien (genre une série, ou un film), alors peut être que j’essayerais et que je jouerais un moment. Mais ça s’arrête là, je n’ai pas de passion pour cela.

Le Blackjack c’est un peu pareil, j’ai du mal à accrocher. La banque a trop de possibilité de victoire.

Je trouve qu’à la Roulette, on a vraiment nos chances de s’en sortir, et plutôt bien !

Et la famille, elle en pense quoi ?

Je pense que c’est un peu tabou maintenant. Mes parents n’osent rien me dire, même quand j’aborde le sujet car je sais que ça les énervent. Mais je pense que tant que je ne perds pâs tout mon argent, ils ne diront rien…

Quel film aller voir cet été (mois d’août) ?

salle cinéma

Alors que nous sommes à la moitié des deux mois estivaux préférés des français puisque depuis des décennies les juilletistes et les aoutiens se partagent les stations balnéaires, les aires d’autoroutes, plages du sud, les terrasses au parfum de pastis, les barbecues dans le jardin d’amis, les balades en vélo et les plateaux de fruits de mer, auraient-ils de ce fait tendance à bouder les salles obscures ?

On peut en effet penser que la fréquentation des cinémas est à bas régime en été. Quoi de plus normal ? Qui a envie de s’enfermer pendant environ 2h dans une salle réfrigérée par une clim poussée à l’excès alors que l’on peut profiter d’afterworks entre amis, de diners au restaurant, d’apéros au Minuty sur les quais, etc. ?

On réserve les séances de cinéma aux jours de pluie, aux premiers rendez-vous adulescents, à l’envie inopinée de quitter son canapé et son programme de Tf1 pour une nouveauté, etc. Avec les téléchargements (légaux bien entendu…) et les tendances de binge watching issues de la production toujours plus importante de séries, il est normal que l’industrie du cinéma puisse enregistrer une baisse de fréquentation encore plus logique en été. Mais pourtant la demande ne diminue pas, seules les habitudes évoluent.

Néanmoins comme vous pouvez le voir sur ce tableau, la fréquentation n’est pas vraiment pénalisée sur les mois de juillet et août contrairement aux idées reçues. Il semblerait que février soit le mois favori des français pour se diriger vers le Gaumont, Pathé, Paramount et autres complexes près de chez lui, lorsque septembre et son stress de rentrée comptabilise à contrario presque moitié moins d’entrées.

tableau de fréquentation de salles de cinéma année 2015

C’est donc sans à priori que l’on va se laisser tenter un doux soir d’été par une séance de cinéma. Oui mais, quel film aller voir ?

Sorties cinéma août 2016

Alors que le mois de juillet touche à sa fin puisqu’il ne reste plus qu’une semaine avant un nouvel arrivage estival, vous vous laisserez à n’en pas douter tenter par l’une de ces affiches :

sorties cinéma dernière semaine de juillet 2016

Il y en a pour tous les goûts et si vous n’êtes pas convaincu par ces titres alors peut-être que La Couleur de la Victoire, Déesses indiennes en colère, Carmina!, A tous les vents du ciel, Rio 2096 : une histoire d’amour et de furie, BlackStone, Guibord s’en va-t-en guerre et Dishoom vous tenteront davantage ? ce n’est pas le cas ? Alors voyons ce que le mois d’Août nous réserve :

sorties cinéma août semaine 1

sorties cinéma août 2016 semaine 2

sorties cinéma août 2016 semaine 2

sorties cinéma août 2016 semaine  3

sorties cinéma semaine 4 aout 2016

sorties cinéma semaine 5 aout 2016

Du film d’aventure, des suites, des blockbusters hollywoodiens, du drame indé et de l’humour franchouillard, des thèmes historiques, des romances, du dessin animé, de la trouille, vers quoi allez-vous vous tourner? C’est à vous de voir! N’hésitez pas à faire part de vos avis dans les commentaires!

Le livre et le film 50 Nuances de Grey

50 nuances de grey

Garder la ligne, c’est dur!

garder la ligne